Adhérez à Memorial-Suisse

L’association Memorial-Suisse se donne pour but de préserver la mémoire et de soutenir les recherches historiques relatives aux violations des droits humains dans les États de l’ex-URSS. Elle soutient les luttes en défense des droits humains et des libertés dans cette région du monde.
Par votre adhésion, vous manifestez votre soutien à l’Association et vous lui permettez de développer ses activités.
La cotisation annuelle est de:
• CHF 50.– pour les membres individuels (CHF 25.– pour les personnes en formation ou à faible revenu),
• CHF 100.– pour une cotisation de soutien,
• CHF 200.– pour les membres collectifs.


Merci de préciser votre adresse électronique à info@memorial-suisse.ch.

Vous trouverez les statuts de l’Association ici, la composition du comité là, et un bulletin de versement ci-dessous.

Poutine est un voleur et un assassin
Poutine est un ennemi de la Russie

Je suis Russe et je suis contre la guerre en Ukraine!
N’allez pas dans les centres de recrutement, ne prenez pas votre ordre de mobilisation,
n’écoutez pas ce qu’on vous raconte à la télé!
Vous n’avez pas besoin de chagrin et de souffrance pour vos fils tombés à la guerre!

Paix à l’Ukraine, liberté à la Russie
La Russie bombarde les villes

Source des images: Groupe de défense
des droits de l’Homme de Kharkiv

En Russie, la réécriture de l’Histoire au service du pouvoir de Vladimir Poutine. De nouveaux manuels d’histoire qui reflètent le point de vue du Kremlin viennent d’être introduits dans les écoles russes.
Invitée : Korine Amacher, Professeure d’histoire russe et soviétique – UNIGE
Présentation: Laurent Huguenin-Elie
https://www.rts.ch/emissions/geopolitis/2024/video/l-histoire-selon-poutine-28431082.html

Bulletin d’information Memorial-Russie, 12 juin 2024

«Ne vous laissez pas tuer»: lancement du livre, club de lecture à Berlin

 Dans cette lettre, nous avons rassemblé les événements de toutes les commémorations du 12 au 19 juin. Il vous faudra environ 6 minutes pour la lire.
La première partie de la lettre concerne des événements dans le monde entier: une conférence à Syktyvkar sur la mémoire du Goulag dans la ville de Pechora, la présentation du livre de Boris Belenkin à Pise, un subbotnik au champ de tir de Tesnitsky (Tula), une excursion à Saint-Pétersbourg, une soirée de lettres aux prisonniers politiques à Lille, une cérémonie d’installation de la plaque de la Dernière Adresse à Moscou, un séminaire sur les archives en ligne, un club de lecture à Berlin.
La seconde partie de la lettre s’adresse à ceux qui se trouvent à Moscou ou dans les environs cette semaine: elle rassemble les annonces des excursions «C’était ici» (https://t.me/righthererightthen).

13 juin, 18:30, Syktyvkar
«La mémoire du Goulag dans la ville de Pechora»: une conférence
Si vous êtes à Syktyvkar ou dans les environs jeudi, venez au Centre de la Révolte pour une conférence de notre collègue Lyudmila Yedelkina, présidente du Mémorial de Pechora, qui parlera des monuments liés à l’histoire de la terreur d’Etat dans la ville de Pechora, ainsi que des sites commémoratifs qui préservent l’histoire du Goulag dans la région de Prypechorye.

14 juin, 21:30, Pise
Ne pas se laisser tuer: présentation du livre de Boris Belenkin
Ce vendredi à Pise, notre collègue Boris Belenkin présentera son livre Ne pas se laisser tuer, une biographie de Belenkin lui-même au Mémorial.
La présentation aura lieu dans le cadre du Piccolo festival della fiducia à 21h30. Les détails en italien sont disponibles sur le site du festival: https://www.piccolofestivaldellafiducia.it/?fbclid=IwZXh0bgNhZW0CMTAAAR0fJEjUVZ4k8xFgehVyB27q9MbRbk5ICQ3yCx3F91hUCHlBZ03C5TeeJtM_aem_AS9_KjUIGRbhb0hhOVDWabeKXLGzlDYtO138r_x-IiwByvLVdgvtutXiYYojio9l9xh4KKQNVPWAPAPPJtaNBzu5
Si vous ne pouvez pas venir mais que vous êtes intéressé par le livre, vous pouvez le lire en cliquant sur le lien: https://www.libreriarizzoli.it/Non-lasciare-che-ci-uccidano-Boris-Belenkin/eai978881718448/?fbclid=IwZXh0bgNhZW0CMTAAAR2ouSH_TRESdqqzWFG8fFVGej_jLG5QbUlWWHYvms-ZjO6RHjiSxFYd0p8_aem_AS8s8kpGxEN5G7F0tNwTG9oWUP-jN2Fw3aTIAbXeM5pceNzT9BB66_Kor1DoPyoiUCR36JG7Nsb-emCOco4y_0BD

15 juin, Tula, forêt de Tesnicki, Subbotnik dans la forêt de Tesnitsky
Pour ceux qui peuvent être à Tula le samedi – le 15 juin il y aura un subbotnik au terrain de tir de Tesnitsky: ramassage des déchets, une visite du Mémorial de Tula et un goûter.
Si possible, prenez avec vous: des gants, des sacs. Si vous n’avez rien de cette liste, venez quand même, ils le partageront avec vous!
Vous pouvez vous rendre sur place en voiture jusqu’à 162 km de l’autoroute Simferopol-Moscou ou en bus № 263 Tula-Alexin jusqu’à l’arrêt «Tesnitskie lagerja», puis à pied vers l’est le long de la route asphaltée sur 700 m. Il est possible qu’un transfert soit organisé, tous ceux qui souhaitent se joindre seront informés à l’approche de la date.

15 juin, 14:00, Saint-Pétersbourg
«Autour des cinq coins»: une promenade
Samedi, Saint-Pétersbourg accueillera à nouveau la marche «Autour des cinq coins».
Quel écrivain de Leningrad a osé écrire -personnellement pour Staline- un roman critiquant et ridiculisant la réalité soviétique? Pourquoi y a-t-il des traces d’ongles sur les carnets d’Olga Bergholtz? Comment la famille du directeur de l’usine «Triangle rouge», décédé en prison, a-t-elle réussi à obtenir les funérailles de son père et de son mari, malgré l’interdiction?

15 juin, 17:00, Lille
Une soirée de lettres aux prisonniers politiques
Pour ceux qui ne sont pas loin de la ville française de Lille, il y aura samedi une soirée de lettres aux prisonniers politiques en Russie et en Biélorussie, organisée par Memorial France et des activistes locaux.
Lors de cette soirée, il sera possible d’écrire des lettres ensemble, d’apprendre comment correspondre au mieux avec les prisonniers politiques et d’obtenir le matériel nécessaire pour les lettres.
De 17h00 à 20h00, vous pouvez venir au Polder, 250 avenue Salengro Hellemmes, 59260 Lille.
Illustration: Lilya Matveeva.

6 juin, 13:00, Moscou
Installation de la dernière adresse
Ce dimanche, un panneau de la Dernière Adresse sera installé à Moscou, dans la maison 1/2 de la rue Solyanka, où vivait Yakov Mexin (1886-1943), un éditeur de livres pour enfants. L’appartement de Mexin se trouvait dans le premier bâtiment, mais il n’a pas été possible de se mettre d’accord sur l’installation du panneau à cette adresse et c’est le premier bâtiment qui a été choisi comme lieu d’installation.
Comme vous l’avez peut-être appris par nos médias, les panneaux «Dernière adresse» ont souvent disparu ces derniers temps. L’autre jour, la plaque de l’ingénieur Pavel Tallako, installée en 2019, a été arrachée de la coque du bâtiment où la cérémonie aura lieu dimanche. Les participants au projet Last Address ont déjà commandé un double.
Et nous vous rappelons que tout le monde peut installer un double en carton à la place de la plaque arrachée! Lisez les instructions à ce sujet en cliquant sur le lien.

16 juin, 18:00 CET / 19:00 MSC, en ligne
Atelier d’archivage: transcription d’un dossier d’enquête
Dimanche, Memorial et Âmes mortes vous invitent à une lecture, une transcription et une analyse en ligne du dossier d’enquête d’Ashot Baburov.
Ashot Minayevich Baburov, un musicien qui jouait d’un instrument rare, le kemancheh, a été arrêté et accusé d’espionnage au début de l’année 1938. Au moment de sa troisième arrestation (mais première arrestation «politique»), le musicien menait une vie bien remplie.
Né dans la ville de Shusha, il a survécu aux pogroms arméniens pendant son enfance, a déménagé à Bakou et s’est ensuite installé à Moscou. Au début des années 1930, Ashot Minayevich dirige l’ensemble «Oriental» et possède même ses propres disques de gramophone. Après deux arrestations et un séjour dans un camp, il est libéré et se produit à nouveau, déjà en Sibérie et en Extrême-Orient. Au moment de sa troisième arrestation, il travaille comme musicien rabbin: il donne des concerts, apprend à danser et joue dans des stations balnéaires.
Le procès pour espionnage s’est curieusement terminé par un acquittement. Tous ceux qui s’intéressent aux vicissitudes de la vie mouvementée de l’artiste Mosestrada et à leur empreinte dans le dossier d’instruction – nous vous invitons au séminaire.

19 juin, 19:00, Berlin, librairie Babel
Réconciliation, justice et vengeance. Une conversation avec Nikolai Epple
Le 19 juin, Zukunft Memorial lance un nouveau projet à Berlin: un club de lecture dans la librairie Babel: https://zukunft-memorial.org.
« Les crimes de masse ne peuvent rester sans conséquences, ils doivent en quelque sorte être laissés dans le passé pour que nous puissions continuer à vivre. Sauf que personne ne sait vraiment comment s’y prendre. On pense que la justice en est responsable, mais en quoi est-elle utile? Est-elle possible lorsqu’aucune sanction n’est à la hauteur de ce qui a été fait? Quel est le rapport entre la vengeance et le pardon, d’une part, et la justice, d’autre part? Où s’arrête le droit à la rétribution? »
Venez débattre de ces questions avec le premier invité du projet, Nikolai Epple, philologue, chercheur en mémoire historique et auteur du livre «Un passé inconfortable». La réunion sera animée par le journaliste Andrei Babitsky.
Les détails de l’événement sont disponibles sur le lien: https://fienta.com/de/primirenie-pravosudie-i-mest-razgovor-s-nikolaem-epple

«C’était juste ici»: excursions dans Moscou
12 juin, 15:00, Moscou
Excursion au nouveau cimetière Donskoï
L’ouverture du premier crématorium de Moscou en 1927 a été un événement important non seulement pour Moscou, mais aussi pour toute l’Union soviétique: pendant longtemps, le crématorium est resté la seule institution de ce type dans le pays. Pendant la journée, dans ce bâtiment constructiviste, reconstruit à partir d’une église de cimetière, on a fait solennellement ses adieux aux dirigeants du parti – Kirov, Ordzhonikidze, Kuibyshev -, aux poètes et écrivains – Mayakovsky, Bagritzky, Gorky -et aux pilotes- Chkalov, Raskova, Osipenko.
La nuit, les corps des personnes fusillées dans les prisons de la Loubianka, de Butyr et de Lefortovo étaient jetés ici en secret et sans cérémonies inutiles. Meyerhold, Tukhachevsky, Babel, Kosarev – leurs cendres ainsi que celles de milliers d’autres victimes des répressions sont enterrées dans trois fosses communes du cimetière de Donskoye.
Au cours de l’excursion, vous apprendrez comment et pourquoi le premier crématorium de Moscou a été construit, le destin de son premier directeur, les particularités du travail des «groupes spéciaux» du NKVD pendant la Grande Terreur, la découverte des sépultures des victimes de la terreur d’État et les moyens de les commémorer aujourd’hui.
Toutes les visites sont gratuites (une inscription préalable est nécessaire), mais vous pouvez nous soutenir sur donate.memo.ru.

12 juin, 14:00, Moscou
Dénonciation de Socrate
Marina Tsvetaeva a passé l’été 1940, comme l’indique son journal, «dans une pièce du musée zoologique donnant sur la cour de l’université, l’entrée par une arche, une colonnade à l’entrée – la paix, la bonté qui n’existe pas et n’existera probablement pas dans le reste de ma vie ».
À ce moment-là, sa fille et son mari avaient déjà été arrêtés.
Pourquoi Tsvetaeva est-elle revenue en Russie après dix-sept ans d’émigration, comme elle le dit elle-même, «vers une mort certaine»? Comment son mari a-t-il été recruté par le NKVD et pourquoi sa fille rêvait-elle de retourner dans son pays, quittant une vie tranquille en France? Nous parlerons des relations entre les poètes et écrivains soviétiques et les autorités lors de la promenade de ce mercredi.

13 juin, 19:00, Moscou
Autour d’Ivanovskaya Gorka
Ivanovskaya Gorka est l’une des sept collines de Moscou, située près de la station de métro Kitay-gorod. Cet espace apparaît dans de nombreux contextes – par exemple, les environs d’Ivanovskaya Gorka peuvent être vus dans les films Stachka, Pokrovskie Vorota et même Brat-2.
Jeudi, au cours de la promenade autour d’Ivanovskaya Gorka, nous discuterons des raisons pour lesquelles la célèbre Maison des pilotes, où l’actrice Valentina Serova vivait avec son mari, a soudainement découvert une trappe d’égout, de la dernière adresse moscovite de Marina Tsvetaeva et de l’emplacement de la plaque de la dernière adresse à Isaac Babel.

14 juin, 19:00, Moscou
Taganka et son quartier
La prison de Taganka ne figure plus sur la carte de Moscou, mais il existe de nombreux souvenirs et archives à son sujet, et certains bâtiments ont survécu. Au cours de l’excursion, nous les verrons et parlerons du sort des prisonniers, de l’évolution des conditions de vie dans la prison à l’époque tsariste, dans les premières années du pouvoir soviétique et pendant la période de la Grande Terreur. Avant l’exécution à Butovo, la plupart des prisonniers passaient par la prison de Taganskaya.

15 juin, 17:00, Moscou
Le dernier cri de Petrovka
Petrovka est une rue qui n’a jamais changé de nom. Commerciale, bondée, à la mode.
Après avoir avec plaisir fini de décortiquer les graines de tournesols,
haussant les sourcils de plaisir,
la vendeuse lit:
«Chemisiers prêts à porter».
Le dernier cri de Petrovka
Nous allons parcourir Petrovka du début à la fin et y trouver les traces de différentes histoires. Nous parlerons des panneaux «Dernière adresse» sur les boutiques chics, dans les ruelles et sur le bâtiment du ministère de l’éducation. Les histoires de leur installation, de leur disparition, de leur restauration. Nous discuterons de ce qui suscite les débats les plus animés et des arguments des opposants. Et, bien sûr, nous n’ignorerons pas les choses les plus intéressantes qui nous entourent!
Nous évoquerons comment le théâtre Bolchoï a porté un coup à l’art bourgeois sans le sou, pourquoi il n’y avait pas de camp de concentration dans le monastère de Vysoko-Petrovsky, et ce que le musée d’art moderne dit de la prison de Stretensky.
Chantez, ouvriers et paysans,
la dernière romance déchirante
Et mon cœur est attiré par le Parti!

16 juin, 16:00, Moscou
Shalamov et Kuntsevo
Le 18 juin 1907 naissait Varlam Shalamov, connu principalement comme l’auteur des Récits de la Kolyma et des Esquisses du monde souterrain. À la veille de l’anniversaire de l’écrivain, nous nous souvenons de ce qu’était le Moscou de Shalamov. C’est là qu’il a commencé à publier ses premiers textes dans les années 1930, c’est là qu’il a passé ses dix-neuf années d’expérience dans les camps pour créer la plupart des Histoires de la Kolyma, c’est là qu’il s’est battu pour la reconnaissance, qu’il n’a obtenue qu’à titre posthume. Vous pouvez lire tout cela en cliquant sur le lien: https://topos.memo.ru/category/173
Dimanche, nous vous invitons à notre excursion «Shalamov et Kuntsevo». Nous visiterons les lieux de la première et de la dernière adresse moscovite de Varlam Tikhonovich, toutes deux situées à Kuntsevo. Nous parlerons du destin et de la créativité de Shalamov, nous lirons et écouterons ses poèmes. Si vous le souhaitez, apportez des fleurs et des bougies, qui pourront être déposées sur la tombe de Shalamov.

«C’était ici»: promenades à Moscou et à Pushkino
20 juin, 19:00 – Autour de la prison de Butyrsky
21 juin, 18:00 – Qu’est-ce que la «Dangauerovka»?
22 juin, 13:00 – La terreur d’État à Pushkino
23 juin, 16:00 – Excursion au nouveau cimetière de Donskoye

—-
Merci de soutenir Memorial! Vous pouvez faire un don
par carte non russe:
https://memorial-france.org/donate/

Précédents bulletins d’information de Memorial Russie

—–

Actualité des pays post-soviétiques: droits de l’homme en Ukraine, Portail d’information du groupe de protection des droits de l’homme de Kharkiv, https://khpg.org/1608812674 (traduit de l’ukrainien)

« Un formalisme impitoyable, sans rapport avec la vie ». Liquidation du Centre Sakharov*, Katsu* condamné par contumace et Moskalev en cellule d’isolement, Novaja Gazeta, «chronique des répressions en cours», Andrey Karev, correspondant du service juridique (traduit du russe)

L’idéologie au bon sens du terme, deux manuels et une brochure ont été préparés pour le cours « Principes fondamentaux de l’État russe ».

Dépénalisation des crimes commis dans les territoires occupés, extrait de Les carnets d’Anna Colin Lebedev

« Voix de la guerre. Marioupol » – le premier recueil publié d’entretiens avec des témoins oculaires de la guerre

Troisième audience dans l’affaire Orlov: poursuite de l’analyse de l’expertise « linguistique